1. génétique des toupets

Les toupets ou oreillards ou plumes d'oreilles

Les toupets des Araucanas sont portés par des pédoncules de position et de longueur variable (de 2 mm à 2 cm). Ils sont gouvernés par un gène qu'on appelle, par convention, Et (de l'anglais Ear tufts).

Il s'écrit sous deux formes :

Et, lorsqu'il est présent

et+ lorsqu'il est absent. 

 

 

Il y a plusieurs particularités liées à ce gène, particularités que les éleveurs doivent absolument comprendre pour maîtriser leurs choix de reproducteurs.

1. Et est dominant : si le sujet le possède en un seul exemplaire, il aura des toupets.

2. Et est létal (mortel) à l'état homozygote. Cela veut dire qu'un sujet qui le possède en double exemplaire ne survit pas. Le gène Et ne se contente pas de modifier l'apparence externe des Araucanas avec les touffes de plumes mais provoque également des altérations internes. Le conduit auditif peut être raccourci ou même absent ou les excroissances peuvent pousser vers l'interieur. Les poussins meurent dans l'oeuf, vers 17-19 jours d'incubation.

En conséquence :

- Les sujets qui ont des toupets sont forcément hétérozygotes. Ils n'ont qu'un seul exemplaire de ce gène Et. 

Ils sont donc Et//et+  (dans les écritures de génétique, les deux chromosomes sont symbolisés par des /. Donc deux chromosomes sont écrits //).

- Les sujets porteurs de deux exemplaires de Et  (Et//Et) n'existent théoriquement pas. 

- Dans l'élevage, si l'on croise des sujets porteurs de toupets, il y aura nécessairement des sujets homozygotes pour Et (qui vont mourir dans l'oeuf), des sujets hétérozygotes (Et//et+) qui seront porteurs de toupets, et des sujets homozygotes (et+//et+) qui n'auront pas de toupets. 

Des études scientifiques montrent quelques exceptions à ces règles. Nous les verrons plus loin.

 

Les croisements :

 

1 er cas de figure : on croise deux sujets à toupets donc 

deux sujets Et//et+.

Le coq pourra transmettre soit l'allèle Et soit l'allèle et+.

La poule pourra également transmettre soit l'allèle Et, soit l'allèle et+.

On a donc 4 combinaisons possibles :

• Et//Et

• Et//et+

• et+//Et

• et+//et+

 

Les poussins Et//Et meurent dans l'oeuf.

Et//et+ et et+//Et donnent des poussins à toupets.

Les poussins et+//et+ n'ont pas de toupets.

 

Cette configuration est à choisir par l'éleveur qui souhaite obtenir

le maximum de poussins à toupets parmi les poussins vivants. 

Par contre le taux d'éclosion sera plus faible.

2 ème cas de figure : on croise un sujet à toupets (Et//et+)

et un sujet sans toupets (et+//et+).

Le coq pourra transmettre soit l'allèle Et soit l'allèle et+, la poule

ne pourra transmettre que l'allèle et+.

on a donc 4 combinaisons possibles :

• Et//et+

• Et//et+

• et+//et+

• et+//et+

Les deux premières donnent des poussins à toupets.

Les deux dernières donnent des poussins sans toupets.

Ce choix est à privilégier si l'on souhaite produire le maximum de poussins vivants. Le pourcentage de poussins à toupets sera

plus faible mais la mortalité dans l'œuf également.

Les araucanas sont des poules aux caractéristiques rares, voire uniques : les toupets d'oreilles ou oreillards et l'absence de queue. Deux gènes, le gène Et pour les toupets et le gène Rp pour l'absence de queue, sont responsables de ces caractères et ne sont pas sans conséquence sur la reproduction. 

Pour ceux qui ne sont pas familiers de la génétique, vous trouverez dans le lexique quelques notions  générales qui devraient vous donner les clés pour comprendre ce qui suit.

gallery/img_4947

3 ème cas de figure : on croise un coq et une poule sans toupets, tous les deux et+//et+.

Le coq comme la poule ne pourront transmettre que l'allèle et+. Tous les poussins seront donc et+//et+ sans toupets.

Mais ...

Plusieurs résultats scientifiques viennent modifier en partie les résultats attendus théoriquement des croisements :

1. Le gène Et est létal chez les homozygotes mais il tue également une partie, environ 20%, des hétérozygotes. Soit dans l'oeuf vers 20-21 jours, soit dans les jours suivant l'éclosion. 

2. Il semble qu'exceptionnellement certains individus homozygotes (Et//Et) puissent survivre. On s'en est rendu compte car ils produisaient un taux de poussins à toupets particulièrement élevé.

3. La pénétrance du gène Et (que l'on pourrait traduire par l'expression du gène) est incomplète. Un hétérozygote (Et//et+) pourra avoir un beau toupet de chaque coté (25% des sujets), ou un toupet à gauche (25%) ou un toupet à droite (25%) ou encore un toupet petit ou de taille moyenne de chaque coté (25%).

4. Certains sujets sans toupets, croisés avec des leghorns par exemple, donnent des poussins à toupets. Ils sont donc porteurs du gène Et, tout en n'ayant pas eux-mêmes de toupets. D'après les différentes recherches, entre 4 et 14% des "sans toupets"  seraient hétérozygotes et donc porteurs du gène Et. Une explication possible serait qu'ils ont des toupets, mais si petits qu'ils ne sont pas visibles. Cela explique que certains éleveurs obtiennent des poussins à toupets avec des reproducteurs sans toupets.

Source : Ear-tufts : a skin structure mutation of the araucana fowl. Ralph G. somes, Jr . Journal of Heredity, vole 69, pages 91-96

gallery/capture d’écran 2018-12-16 à 18.10.38
gallery/capture d’écran 2018-12-16 à 20.31.20
gallery/dsc_2930