GENETIQUE DES COULEURS

La couleur du plumage et de ses multiples nuances est déterminée par la proportion de deux pigments dans les plumes :

- La phéomélanine donnant la couleur « rouge » (ou plus exactement toute la gamme de l’acajou foncé au jaune paille en passant par le brun, le doré, le froment, l’orangé …)

- L'eumélanine jouant un rôle dans la coloration noire. Le noir pourra subir des dilutions amenant à des teintes grises, gris perle ou gris ardoises (nommées « bleu ») mais aussi lavande, dun ou chocolat.

 

Toutes les variétés sont composées par la présence ou l'absence de ces pigments dans les plumes des diverses parties du corps. Les différents pigments présents dans chaque plume se juxtaposent et/ou se mélangent, donnant de nombreuses variétés. Cette répartition, qui donne l'apparence du plumage, est codée génétiquement.

 

Nos belles araucanas, comme les autres poules, sont colorées grâce à des pigments dont la présence, l'absence et la répartition sont codés par des gènes.  Nous ne détaillerons ici que les coloris qui sont acceptés au standard.

gallery/aile prof

L’apparence du plumage est définie par plusieurs groupes de gènes.

- Groupe 1 : Gènes de distribution des couleurs appelés série e.

- Groupe 2 : Gènes changeant uniformément le plumage. On y trouve des gènes autosomaux (non portés par un chromosome sexuel, donc non liés au sexe) :

le blanc dominant (I),

le blanc récessif (c),

le bleu ( Bl )

Ainsi que d'autres gènes intervenant dans des variétés non reconnues chez l’araucana (noir récessif, lavande, dun, chocolat, crème et champagne).

Il existe de plus un gène lié au sexe :

l’argenté (S)

- Groupe 3 : Gènes de restriction de la couleur, modifiant la répartition des pigments « rouges » et « noirs ». 

 

- Groupes 4 : Gènes modifiant l’aspect de la plume en agissant sur la distribution de la mélanine au sein de la plume elle-même (moucheté - pailletée - barré - coucou)