Manifestations
gallery/e1fsm-moulins_2019_v5
gallery/capture d’écran 2019-10-07 à 18.36.35
Championnat de France 2019 des Araucanas dans le cadre de l'exposition avicole de Moulins, les 1,2 et 3 novembre
Résultats 

57 sujets ont été inscrits et 54 présentés lors de ce championnat de France et ont été jugés par Jacques Pierre Roudil.

Six titres ont été décernés :

- Champion femelle froment appartenant à François Blondel,

- Champion femelle saumon doré bleue, champion femelle saumon doré, champion mâle froment bleu, grand champion femelle (toutes variétés confondues), grand champion mâle (toutes variétés confondues) appartenant à Caroline Allain.

gallery/b665b21e-6517-4f96-8106-9776fcc1155c
gallery/47615456-82ba-4b47-b9fa-a2873dd779b8

Grand champion mâle, cage 5872

Photo Djamel Hammi

Photo Djamel Hammi

Grand champion femelle, cage 5897

Nous remercions l'Union Avicole Bourbonnaise pour la qualité de cette exposition et pour son organisation ainsi que Jacques-Pierre Roudil, juge avicole de ce Championnat, pour son investissement, sa pédagogie, ses conseils et ses encouragements.

Le championnat de France 2020 aura lieu à Limoges !
 Les commentaires de Pierre jacques Roudil, juge avicole de ce Championnat 2019 : 

     C'est à Moulins que s'est tenu le 1er novembre 2019, le premier Championnat de France de l'Araucana. Et j'ai eu l'honneur de juger cet événement inédit, organisé par le tout nouveau Araucana Club de France, d'ailleurs je tiens à remercier son président Louis, ainsi que sa vice-présidente Caroline de m'avoir confié la délicate et prestigieuse mission de désigner les meilleurs sujets de cette étonnante volaille.

 

 Tout d'abord, je vais m'efforcer de rappeler les règles de base de la notation européenne afin de justifier les notes chiffrées et les commentaires écrits, en accord avec le standard en vigueur actuellement, puis je tenterai de décrire ce premier championnat en expliquant ma démarche est ma vision de la race, enfin je me permettrai d'énumérer certains axes d'amélioration possibles en vue de redonner à l'Araucana toutes ses lettres de noblesse.

 

      Dans un premier temps, je me dois d'indiquer que j'ai dû faire preuve d'une extrême indulgence vis-à-vis des sujets présentés et qui m'a fallu expressément adapter la notation afin de pouvoir choisir les 2 meilleurs sujets tout en respectant le standard.

 Il faut savoir que la commission européenne des standards nous impose un système de notation afin d'harmoniser l'ensemble des jugements.

Les notes possibles s'étalent donc de 90 à 97/100, la meilleure note étant donc 97, mais celle-ci doit être confirmée collégialement par l'ensemble des juges ... elle n'est donc très rarement obtenue.

 Notez bien qu'un sujet peut être éliminé (noté 0) pour un défaut considéré comme "éliminatoire" la liste de ces défauts est disponible sur le standard volaille 2015, référence actuelle pour tous les jugements.

Un sujet peut aussi être disqualifié (noté 0) pour un défaut de baguage ou une fraude de la part de l'exposant, le sujet mériterait peut-être 96 mais la suspicion de fraude le disqualifie malgré lui.

Les notes vont donc généralement de 90 à 96 sachant que seules les notes 95 et 96 peuvent désigner les meilleurs sujets d'un championnat.

 

Le carton de jugement se compose de trois parties :

• Les "points positifs", il faut en citer au moins 3.

• Les "souhaits" qui mettent en évidence des axes d'amélioration caractérisés par "plus de" ou "moins de", un souhait coûte un point sur un 97 donc un 96 présente un souhait, un 95 présente deux, un 94 3 et un 93 4 ! (par exemple port plus incliné).

• La troisième catégorie présente les "défauts", dont la liste est développée dans le standard en vigueur.

Un défaut coûte 5 points sur un 97, le sujet tombe donc à 92 maximum, ou 91 ou 90 selon le nombre de souhaits (exemple de défaut : trop de barbe).D'ailleurs, pour la présence de barbe et de favoris j'indique ici que le standard recommande une certaine indulgence jusqu'en 2020, c'est pourquoi je l'ai noté en défaut (note obtenue 92) mais que je n'ai pas éliminé les sujets.

 

 Vous comprendrez donc qu'il n'est pas toujours possible de noter tous les souhaits que l'on voit car le sujet perd un point à chaque souhait indiqué, c'est pourquoi je me suis imposé de noter uniquement l'essentiel lors de ce premier Championnat de France, afin d'être certain de ne pas trop pénaliser les animaux présentés et d'avoir au moins une meilleure poule et un meilleur coq notés 96, même si ces sujets restent perfectibles sur 2 nombreux points.

J'ai avant tout choisi les individus les plus représentatifs de la race, en me concentrant prioritairement sur le type, reléguant le coloris en second plan.

 

     Dans un deuxième temps, je vais donc m'attacher à détailler ma démarche de Juge Volailles sur ce championnat afin de mieux vous le décrire.

D'abord il est nécessaire de passer plusieurs fois devant les cages afin d'obtenir une vision d'ensemble, ici globalement, j'ai immédiatement constaté un niveau général assez bas, ce qui n'est pas illogique du fait de la création récente du club ... J'en ai évidemment tenu compte. L'on sent bien que cette race n'a pas encore subi la rigueur qu'impose un club par ses exigences collectives ! 

J'ai donc opté pour un jugement à l'anglaise vu les disparités observées, ce dernier consiste à commencer par écarter les sujets les moins bons ou présentant des défauts graves et en remontant progressivement vers les meilleurs,

Par conséquent, j'ai noté en défaut d'abord les sujets qui présentaient de la barbe ou des favoris, ainsi que ceux qui n'avait pas d'oreillards ou un seul oreillard, ou des oreillards vraiment trop peu développés, étant donné que c'est une caractéristique raciale essentielle !

Tous ces individus ont donc obtenu les notes 90, 91 ou 92 mais pas plus, même chose pour des oreillons blancs trop voyants, j'ai tout de même été plus indulgent si les oreillons présentant des traces de blanc étaient cachés par des oreillards bien développés et bien symétriques (Par exemple le coq de la cage 5873, noté 95).

Je précise également que j'ai été très clément concernant le manque de gabarit évident sur ce championnat afin de me concentrer sur le type avant tout.

Beaucoup de sujets manquaient de gabarit, je n'ai pas pesé afin de ne pas pénaliser encore davantage les bêtes, mais par exemple l'unique poule coucou présentait un gabarit très insuffisant.

Pour information, la commission européenne des standards demande que les mots trop génériques comme le mot type ne soit plus employés.

Pour rappel, le type c'est l'ensemble des formes et des lignes d'une volaille donc :

- la ligne de dos (inclinée)

- le port de poitrine (relevé)

- la largeur d'épaule (bien développée)

- le port d'aile (serré et incliné)

- l'inclinaison du cou (camail abondant)

- le port de queue (absent chez l'Araucana mais une selle bien arrondie)

 

J'ai donc priorisé d'abord les caractéristiques raciales "oreillards et absence de vertèbres coccygiennes" avec une selle bien arrondie, puis j'ai observé ensuite le type, port bien relevé, dos incliné, camail bien abondant.

Enfin le gabarit d'ensemble et le coloris qui n'interviennent qu’en dernière position.

Vous avez remarqué si vous étiez à Moulins que je n'ai pas sanctionné l'impureté des coloris sur ce championnat de France sinon les titres de "meilleur sujet" n'auraient certainement pas été décernés ...

J'ai préféré encourager l'élevage de cette épatante race, qui présente de nombreuses difficultés, notamment la génétique des oreillards ou de l'absence de queue, qui sont très complexes et nécessitent de faire naître davantage pour sélectionner.

Beaucoup de sujets ne sont pas exposables même s'ils sont de nécessaires sujets de travail ! 

Mes connaissances en génétique et mes quelques années d'élevage de la race m'ont donc imposé une clémence affichée et très visible sur ce premier championnat de France.

 

     Dans un troisième et dernier temps, je vais m'efforcer de vous conseiller quelques axes de développement pour vos futures présentations.

Déjà, je vous recommande de faire peser les sujets lors de l'enlogement par le Club organisateur, cela se fait pour de nombreuses races sur les championnats de France. Naturellement, la masse est un élément du standard et elle est généralement liée au gabarit d'ensemble de l'individu.

Après, libre au CA du club de décider comment apprécier les écarts de masse vis-à-vis du standard (souhait, ou défaut, ou ne pas en tenir compte dans un premier temps ...)

Ensuite, pour la pureté des coloris, je préconise également une certaine rigueur qui peut être progressive.

Vous avez tous pu voir que la poule "meilleur sujet" femelle numéro de cage 5897 présentait une couleur non réglementaire ce qui lui a valu d'ailleurs de ne pas monter en Grand prix dans la catégorie meilleure grande race étrangère au sein de l'exposition...

Tous les autres juges m'ont bien signifié que j'avais été trop généreux dans mes jugements, puisque j'ai juste indiqué le coloris en souhait donc 96, tous l'auraient mis en défaut, donc 92...

Pour ma part l'excellence de son type et la symétrie de ses oreillards ont eu le dessus par rapport à son médiocre coloris !

En outre, je vous conseille aussi d'organiser votre championnat plus tard dans la saison afin que les jeunes soient bien finis, beaucoup de sujets étaient en mue et ont donc été pénalisés vu que le jugement se réalise à l'instant "t"... Décembre ou janvier me semblent les mois les plus appropriés,

Par ailleurs, il est bien nécessaire aussi d'imposer le type originel afin de conserver la pureté de la race et de bannir le type allemand de vos présentations.

Je fais toute confiance aux dirigeants actuels du club sur ce point précis.

Après 2020 il faudra peut-être envisager que les sujets ayant barbe et favoris soient fatalement éliminés d'office là encore le CA du Club pourra voter et trancher.

Je vous recommande également d'effectuer une journée technique chaque année, propre à la race afin de vous rencontrer, de vous concerter et de pouvoir échanger, comparer, discuter autour de la race.

Cela est très fédérateur je vous incite aussi à désigner lors de votre CA des Juges référents pour vos prochains championnats.

     

 

Pour conclure, j'ai été ravi de juger ce premier Championnat de France de l'Araucana même s'il a été complexe de désigner les meilleurs sujets.

Ce fut particulièrement intéressant malgré tout de rencontrer des passionnés de cette race hors du commun.

Et j'ai été enchanté de faire la connaissance de certains membres du club, notamment Caroline, dont l'œil avisé semble très rassurant pour l'avenir du club, et Louis qui défend le type originel, c'est là encore très prometteur pour la suite.

J'ai donc choisi la poule de la cage 5897 et le coq de la cage 5872 qui se trouvaient être les plus représentatifs de la race dans l'état actuel de la sélection. Parmi tous les sujets présentés, ils étaient incontestablement les meilleurs en type, en tête, et en excellent état de plumage (mue achevée), camail abondant et selle bien arrondie, avec une belle symétrie de leurs oreillards.

Bien sûr, certains éleveurs vous diront qu'ils avaient mieux dans leur poulaillers ... ils n'avaient qu'à participer !!

Je tiens donc à féliciter l'éleveur naisseur pour l'évidente qualité de ses volailles, pour sa participation, mais aussi pour son engagement dans la sélection de la race et j'encourage tous les passionnés à participer au prochain championnat de France à Limoges en 2020.

 

Avicolement,

 

Jacques-Pierre Roudil Desigaux, éleveur et Juge Avicole.

 

Ci-dessous quelques exemples de sujets accompagnés de leur fiche de jugement à l'exposition de Moulins, en partant des notes les plus basses avec défaut et souhaits pour aller vers les plus hautes.

gallery/img_2096
gallery/img_2097
gallery/img_2035
gallery/img_2036
gallery/93
gallery/93f
gallery/coq sd dos b
gallery/coq sd dosbf
gallery/frment2
gallery/froment f
gallery/img_2010
gallery/img_2011
gallery/img_2117 2
gallery/img_2120 2

Les têtes des deux grands champions